3/11/2006

Les rats des villes...

2 commentaires:

alain berlizon a dit…

Mais il y a toutes les couleurs de la viande avariée, sur ces clichés.
On y décèle du vivant, du refroidu, un peu de décomposé, et je ne parle pas de la grippe aviaire. Evocateur, non?
Je préfère les auto-portraits, et encore plus les contes de fée.

julimigree a dit…

Bon, promis, je n'en mettrai plus !