3/02/2006

Blanche-neige

Je fais un travail sur les héros de contes de fées et d'histoires pour enfants. Le principe de ces histoires est toujours le même : un gentil (beau et intelligent) qui gagne contre un méchant (très vilain). Ainsi, on explique aux enfants que le méchant est très facil à reconnaitre : c'est une sorcière, un dragon, un ogre... Et lorsque les enfants grandissent, ils s'apercoivent que parfois, le méchant est bien plus sournois : il se déguise en phénomène de société, en critère de conformité, en capitalisme, en habitude, parfois même en soit-même ou en l'un de ses proches... Donc je prend tous ces héros et je les transpose à notre époque, pour montrer que, ha ha, c'est pas si facile que ca ! Voici Blanche-neige. Dans l'histoire originale, elle faisait les frais de sa belle-mère qui voulait absolument être la plus belle du royaume. Aujourd'hui, Blanche-Neige a hérité du miroir magique. Elle s'y regarde tous les jours afin de vérifier si elle est conforme. Pour être conforme, il faut être mince. Alors les pommes sont devenues ses amies.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Miss Yulie,
Trés bien ces historiettes avec tes beaux portraits!

Impatiente de découvrir la prochaine,

Lucie LuX

julimigree a dit…

Oh merci !
Et moi j'ai découvert les sous-vêtement de Lucie Lux ce matin, faut que tu me racontes un peu tout ca...

Sandrine a dit…

ça me fait penser au vieux morceau de Téléphone : "Cendrillon, pour ses 20 ans, est la plus jolie des enfants...". Tu connais la suite ?

julimigree a dit…

Et oui, c'est vrai, c'est bien le même genre de désillusion !