10/18/2006

Mon buraliste

J'ai des devoirs cette semaine : je dois faire un reportage sur mon quartier. Or, dans mon quartier, il ne se passe pas grand choses, il y a des voitures et des travaux partout, et pas une seule rue piétonne. Donc j'ai décidé de présenter les gens qui y travaillent. Le premier, c'est mon buraliste, il s'appelle Paco, il vient de Séville où son papa était capitaine de bateau. A 19 ans il est venu à Barcelone ouvrir son bureau de tabac, et il y est depuis 40 ans. Autant dire qu'il connait tout le monde ici. C'est un vrai défilé dans sa boutique. A l'ouverture, le matin à 8h, il y a déjà 5 ou 6 personnes qui débarquent avec des gobelets de café, et ça débat politique et foot à qui mieux mieux. La femme, à droite sur la photo, c'est Marta. Elle vient à peu près 6 fois dans la journée faire sa pause clope ici (bien qu'il soit strictement interdit de fumer dans les magasins).

2 commentaires:

alain berlizon a dit…

Ah! Nous revoilà dans la sociologie. Un tabac convivial, ça fait un tabac, même à Barcelone (si on ne peut plus fumer dans les magasins où sont vendues les cigarettes, il ne reste plus qu'à se re-convertir, ou à repartir à Santiago).
Entre nous, senor Paco ressemble à Pavarotti sur la photo. Chante t'il aussi dans la vie de tous les jours?

julimigree a dit…

Et oui, tu as raison, je me disais bien qu'il me semblait familier. La prochaine fois que je vais acheter des clopes, je lui demande s'il fait partie de la famille.