6/02/2007

Galère de voyage

3 longes semaines sans donner de nouvelles, et pourtant, il s’en ai passé des choses en trois semaines. Tout d’abord, j’ai, une fois de plus cette année, donné ma démission… Et me voici à nouveau en recherche d’emploi. Je n’en pouvais plus d’écouter les petits problèmes des gens. Ce fut une expérience intéressante, mais au final, pas très lucrative. La fin du mois s’est soldée par un petit tour aux Saintes-Maries de la mer, pour photographier le pèlerinage annuel des gitans, puis deux jours à Toulouse, afin de rendre visite à Aurel, Émilie, Renaud, Nicolas et leurs chats du voisin. Tout cela bien agréable, à part les trajets d’aller et retour. Allé en bus de Barcelone à Montpellier, bus surbondé arrivant avec deux heures de retard, voisin de fauteuil mesurant un mètre quatre-vingt-dix... Retour en train Toulouse - Barcelone, 18 heures de voyage, des rafales de vent ayant arraché les lignes électriques de la voie. Nuit passée à la gare de Cerbère, voir photo.

5 commentaires:

alain b a dit…

Dorénavant, il serait utile que tu informes tout le monde à l'avance de tes dates de voyage en train.
C'est simplement pour éviter aux autres les inconvénients des grèves, wagons surbookés, controleurs analphabètement tatillons, sans oublier les inondations, tremblements de terre, incendies de forêts et autres cat'nat, bref, tous évènements qui paraissent n'émerger que quand tu montes dans un train.

julimigree a dit…

Mais si papa, on partira encore en vacances ensembles ! Promis, j'irai m'assoir dans le wagon tout à l'arrière.

Aµrel a dit…

Elle a un drôle de coté chambre suédoise cette vision de la gare de Cerbère. L'oeil du photographe, c'est quelque chose…

annick a dit…

bonjour jolie julie,
ravie de te lire à nouveau .... je commençais à trouver le temps long.
Alors, comme ça, tu sembles coutumière des péripéties de voyage .... ce doit être familial .... nath est abonnée aux arrêts intempestifs des trains en rase campagne .... la plupart du temps pour de macabres raisons de suicides ....!!!

Au fait, est-ce un(e)bon compagnon de route que l'on voit profondément endormi sur ta photo?

bisous à toi et @+

julimigree a dit…

Le compagnon de route était un tchèke qui ne parlait point d'autre langue... Et comme mon vocabulaire Tchèke s'arrête à : "Bonjour, une bière s'il vous plaît"...